MESURE ET ANALYSE
DES POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES

TYPES DE MESUREMéthode gravimétrique et méthodes automatiques et en continu

Conformément à la Directive Européenne sur la qualité de l'air 2008/50/CE, dans chaque station les particules atmosphériques ont été suivies selon des méthodes principales:

MÉTHODE GRAVIMÉTRIQUE

Il s'agit d'une méthode de détermination prévue par la loi par la norme EN 12341:2014 (dernière mise à jour qui comprend les précédentes normes UNI EN 12341:1999 et UNI EN 14907:2005 pour le PM10 et PM2.5). Dans ce cas, la procédure consiste dans l'échantillonnage d'un volume connu d'air, en utilisant une pompe ; la sélection de la coupe granulométrique à échantillonner est effectuée grâce à un séparateur à impact inertiel qui prélève la fraction établie. L'air aspiré est acheminé par un tube collecteur vers un filtre, dans le but de retenir les particules sélectionnées au préalable. Avant d'être pesés, les filtres doivent être soumis à une phase de conditionnement pendant 48 heures (phase de conditionnement : 48 heures dans un environnement avec des conditions standards : T=20+/-1°C, humidité rel.=50±5%) ; une fois stabilisés, ils sont pesés sur des balances analytiques (6 chiffres décimaux) et, par différence de poids (entre avant et après l'utilisation) on obtient la masse de particules échantillonnées. La concentration de particules est obtenue en divisant la valeur de la masse par le volume d'air aspiré.

MÉTHODE AUTOMATIQUE ou EN CONTINU

Il s'agit d'une méthode pour la détermination du PM10 et PM2.5, alternative à la méthode gravimétrique, en mesure d'exploiter certaines caractéristiques physiques des particules afin de les quantifier. Grâce à la possibilité du contrôle à distance, l'utilisation de cette méthode, dans le domaine du suivi, est très efficace car elle permet d'obtenir une évaluation dans des délais rapides. Les outils, pour être utilisés dans le suivi de la qualité de l'air, doivent présenter une certification d'équivalence spécifique, prévue par la loi. Les méthodes en continu couramment utilisées sont les suivantes:

Le tableau ci-dessous illustre le principe de mesure et son estimation de précision.

Technique Principe de mesure Précision estimée
Teom Fréquence d'oscillation d'une microbalance sur laquelle les particules sont déposées ; les changements de fréquence d'oscillation, dus à l'augmentation de la masse de particules déposées sur le filtre sont directement proportionnels à la quantité de particules échantillonnées, et ils sont convertis par la suite en concentration (exprimée en μg m–3) ± 0.5μg m–3
Absorption radiations ß Réduction en intensité des particules ß au passage sur les filtres (simples ou en ruban) due à leur absorption de la part des particules échantillonnées ainsi que du filtre ± 2μg m–3, en fonction du type d'analyseur
Analyseurs optiques Interaction entre particules dispersées et lumière visible, infrarouge ou laser ; la concentration des particules est déterminée en mesurant la lumière réfléchie par les particules quand elles sont investies par un rayonnement lumineux en fonction du type d'analyseur
Méthode "Black Smoke" Noircissement sur le filtre mesuré avec un réflectomètre ; la lecture du noircissement avec le réflectomètre est convertie en mesure de concentration de PM dans l'atmosphère en utilisant des courbes de calibration ±2 μg m–3, il pourrait être plus élevé aux concentrations actuelles

Parallèlement au suivi quantitatif des particules, on a installé 4 échantillonneurs à haut volume (un pour chaque station) afin d'obtenir une série d'échantillonneurs à analyser du point de vue de la composition chimique (analyse de caractérisation).

Les analyses de caractérisation chimique ont été conduites auprès du laboratoire français LGGE pour tous les partenaires, afin de garantir des procédures d'analyses homogènes.